AA2B
AA2B

 

Localisé à Trets, dans les Bouches-du-Rhône, Atelier d’Architecture 2B a été fondé en 2010 par ses deux associers Cyrielle Blanc et Michaël Bolzani.

L'atelier réalise des projets principalement privés: du mobilier, des aménagements de bureaux recevant du public, des logements individuels ou collectifs et des constructions industrielles.

Les projets sont essentiellements réalisés en Provence et en Champagne.

Notre activité se porte sur des constructions neuves, des agrandissements, des rénovations ou des réhabilitations.

Des missions de conseil ou des relevés d'existant peuvent également nous être confiés.

 

LES ASSOCIES:

 

Née à Manosque en 1984, Cyrielle Blanc est Architecte HMONP,  titulaire d’un « Master habitat» de l’Ecole d’Architecture de Marne-la-Vallée, d'une licence en architecture et d'un Bac Scientifique.

Elle porte un intérêt particulier pour les relations entre les differentes échelles de l'habitation et la possibilité d'évolution d'un même logement. Elle réalise un mémoire intitulé "micro architictecture / macro design".

 

Né à Troyes en 1983, Michaël Bolzani est Architecte DE,  titulaire d’un « Master théorie et Projet» de l’Ecole d’Architecture de Marne-la-Vallée, d'une licence en architecture, d'un Brevet de technicien collaborateur d'architecte et d'un BEP Construction Topographie et d'un BEP de construction Topographie.

Il porte un intérêt particulier à la relation conception / technicité des projets. Il réalise un mémoire intitulé "recherche de lisibilité" mettant en avant des constructions, qui par leurs aspects donnent des éléments de lecture sur leur programme, agencement...

 

NOTRE VISION:

 

Elle s'articule autour de plusieurs objectifs complémentaires :


La valorisation de la relation entre maître d’oeuvre et maître d’ouvrage de manière à créer un projet adapté aux modes de vie de l’usager.

L’architecture doit faciliter les usages, s’adapter et évoluer en fonction des modes de vie. Elle doit se penser et se dessiner en rapport étroit avec ses occupants de manière à ce qu’elle lui corresponde, qu’elle devienne le prolongement de ses gestes tout en lui laissant une liberté d’appropriation.
La relation entre l’architecte et le maître d’ouvrage est très importante, notamment lorsqu’il s’agit d’un logement. Un rapport de confiance va naître entre les deux parties tout au long de l’avancement du projet afin d’aboutir à un logement unique et personnel.


L’adéquation entre les différentes échelles de lecture de la construction : le paysage, l’architecture et le design.

La vision transversale possible du métier est une des bases de réflexion de l’Atelier. Ce travail s’organise autour de différentes échelles
complémentaires : l’architecture, le paysage et le design formant un tout.
Ainsi, des éléments de mobilier peuvent être conçus, comme le disait l’architecte-designer Eileen Gray, tel que des « extensions souples du mur »1.
La frontière entre architecture et mobilier s’efface pour laisser place à une plus grande fonctionnalité.
Nous travaillons régulièrement à plus petite échelle sur des aménagements intérieurs afin, par exemple d’optimiser l’espace, par le dessin de meubles adaptés à un intérieur et à des usages particuliers.
Il est également important que l’architecture établisse un lien étroit avec le site dans lequel elle vient s’implanter. La construction doit avoir sa propre expression et son propre langage de manière à ce que sa volumétrie et ses matériaux dialoguent avec son environnement.

1.Propos repris par Brigitte Loye, Eileen Gray, 1879-1976, Architecture-Design, Analeph, 1984, 159p.

 

La recherche de solutions architecturales visant à optimiser les qualités énergétiques du bâtiment.

La volumétrie de la construction va également être pensée en accord avec une volonté de diminuer les déperditions énergétiques.
Le développement durable est aujourd’hui une notion omniprésente en architecture, et devient un fil conducteur tout au long de la réalisation d’un projet.
Cependant, cet engouement pour l’approche environnementale ne doit pas réduire cette notion à une juxtaposition de solutions techniques, telles que la mise en place de panneaux solaires, la récupération des eaux de pluie, la toiture végétalisée… sans penser à la volumétrie, au système constructif, à l’orientation de la construction, à la lumière comme au confort de ses occupants.
L’objectif est de penser des bâtiments économes, rationnels, simples à construire, flexibles, offrant de bonnes qualités de vie.
Pour qu’un bâtiment soit durable, on doit s’y sentir bien et donc avoir envie d’y vivre, d’y rester et d’avoir la possibilité de le faire évoluer.
Il s’agit là, notre objectif.

×